• Nativité de la Vierge Marie

    Bénie sois-tu, Vierge Marie :
    Pour toi la Parole de Dieu
    D'avance a porté fruit.
    Mais tu es encore
    La terre où la semence
    Bientôt va germer :
    Ranime en nous l'espérance
    Du jardin annoncé.

    Loué sois-tu, Signe du jour :
    En toi le visage du Christ
    D'avance a resplendi.
    Mais tu es encore
    La nuit où sa lumière
    Pourra se cacher ;
    Éveille-nous au mystère
    De celui qui viendra.

    Heureuse es-tu, soeur des pécheurs :
    Sur toi le baptême de sang
    D'avance a rejailli.
    Mais tu es encore
    La source où Dieu fait homme
    Naîtra de l'Esprit :
    Découvre-nous le Royaume
    Des enfants rachetés.
     
     
    Bonne fête Maman Marie !

    votre commentaire
  • Eh oui ! c'est un 1er anniversaire pour Petite fleur du Carmel. Ce le fut précisément ce 13 août dernier.

    heureuse

    Je tiens à remercier tous les abonnés et visiteurs qui ont visité les différents articles, tous ceux/celles aussi qui les ont commentés et partagés.

    Petite fleur du Carmel, ce sont des prières  

    prières

    ... des chansons

    chansons

    ... des louanges

    louanges

    Petite fleur du Carmel c'est la voie de l'enfance spirituelle d'une petite carmélite, Thérèse de Lisieux, que j'aime beaucoup... que tous aiment et que je désire partager encore pendant longtemps.

    Sainte Thérèse de Lisieux, Petite fleur, réalise encore une fois ta promesse de passer ton Ciel à faire du bien sur la terre !

    Bon 1er anniversaire Petite fleur !

                                  gâteau                    fête

     


    votre commentaire
  • Ma mission va commencer

       Je sens que je vais entrer dans le repos... Mais je sens surtout que ma mission va commencer, ma mission de faire aimer le bon Dieu comme je l'aime, de donner ma petite voie aux âmes. Si le bon Dieu exauce mes désirs, mon Ciel se passera sur la terre jusqu'à la fin du monde. Oui, je veux passer mon Ciel à faire du bien sur la terre. Ce n'est pas impossible, puisqu'au sein même de la vision béatifique, les Anges veillent sur nous.
       Je ne puis pas me faire une fête de jouir, je ne veux pas me reposer tant qu'il y aura des âmes à sauver... Mais lorsque l'Ange aura dit : « Le temps n'est plus ! » alors je me reposerai, je pourrai jouir, parce que le nombre des élus sera complet et que tous seront entrés dans la paix et le repos. Mon coeur tressaille à cette pensée. (Derniers entretiens, le 17 juillet 1897)

    Sainte Thérèse, réalise toujours ta promesse de passer ton Ciel à faire du bien sur la terre en sollicitant les grâces que nous demandons à Dieu par ton intercession. Amen

     


    votre commentaire
  • Salve Regina
     
    Salve, Regína, mater misericórdiae ;
    vita, dulcédo et spes nostra, salve.
    Ad te clamámus, éxsules fílii Evae.
    Ad te suspirámus, geméntes et flentes
    in hac lacrimárum valle.

     
    Eia ergo, advocáta nostra,
    illos tuos misericórdes óculos
    ad nos convérte.
    Et Iesum, benedíctum fructum ventris tui,
    nobis post hoc exsílium osténde.
    O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.
     
     

    votre commentaire
  • Chant de Reconnaissance
    à Notre-Dame du Mont-Carmel


    1
    Aux premiers instants de ma vie,
    Vous m'avez prise entre vos bras ;
    Depuis ce jour, Mère chérie,
    Vous me protégez ici-bas.
    Pour conserver mon innocence,
    Vous m'avez mise en un doux nid,
    Vous avez gardé mon enfance
    A l'ombre d'un cloître béni.

    2
    Plus tard, aux jours de ma jeunesse,
    De Jésus j'entendis l'appel !...
    Dans votre ineffable tendresse,
    Vous m'avez montré le Carmel.
    « Viens t'immoler pour ton Sauveur.
    Me disiez-vous avec douceur ;
    « Près de moi, tu seras heureuse,
    « Viens t'immoler pour ton Sauveur. »
    ----------------------------------------

    3
    Près de vous, ô ma tendre Mère !
    J'ai trouvé le repos du coeur ;
    Je ne veux plus rien sur la terre,
    Jésus seul est tout mon bonheur.
    Si parfois je sens la tristesse,
    La crainte qui vient m'assaillir,
    Toujours, soutenant ma faiblesse,
    Mère, vous daignez me bénir.

    4
    Accordez-moi d'être fidèle
    A mon divin Epoux Jésus.
    Qu'un jour, sa douce voix m'appelle
    A voler parmi les élus.
    Alors, plus d'exil, de souffrance ;
    Je vous redirai dans le Ciel
    Le chant de ma reconnaissance,
    Aimable Reine du Carmel !

    (Thérèse de Lisieux - 16 juillet 1894)
     

    Chant de Reconnaissance à Notre-Dame du Mont-Carmel


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique